Michel Bizet

hicks-cross

Il est des noms qui, sans que l ’on sache vraiment pourquoi, sont intimement liés à la création artistique. Bizet est de ceux-là. Le XIXème siècle a connu l ’un des plus grand compositeur de son temps en la personne du créateur de Carmen. Le Bizet du XXIème siècle joue une toute autre partition faite de couleurs et de formes.

Michel Bizet est entré en art comme on entre en religion. Très jeune, il côtoie des figures emblématiques du monde artistique auprès desquelles il a enrichi son exprience et s’est rapidement forgé sa personnalité, libre dans ses actions et sa pensée.Son tempérament voyageur et cosmopolite le conduit successivement à Paris, Londres et Saint-Tropez. C ’est en 1995 qu‘il découvre la République Dominicaine et tombe sous le charme de ses paysages et de son climat. L’artiste va s’y installer pour ne plus quitter ses espaces maritimes gorgés de lumière, cette nature luxuriante qui exercent sur lui une puissante attraction à même d influencer son esprit et de le rapprocher ainsi du fondement des choses.

La peinture de Michel Bizet obéit aux règles de l ‘abstraction. Il s’agit de laisser s’exprimer les couleurs et les formes au-delà de toute représentation figurative. L’artiste suggère des messages sans jamais les révéler: L’explosion des tonalités de bleu, de rouge ou de jaune doublée d ’une intuition de la matière et de la lumière parle à sa place. De sa palette, il exploite les thèmes qui lui sont chers : la protection de la planète, l ’union entre l ’homme et son environnement ou encore la force de la nature. « Less is more » exposé à Paris en sera l’illustration parfaite.